Objectif Reprise, un moyen d’entamer le dialogue social

Publié le 08/07/2020
Suite au confinement, et aux incertitudes causées par la crise sanitaire, de nombreuses TPE-PME sont actuellement confrontées à des difficultés de nature à fragiliser leur reprise ou poursuite d’activité. Elles sont amenées à adapter l’organisation du travail à la reprise progressive, à déployer les mesures de prévention du risque de contamination, à réguler les tensions internes post-confinement, à soutenir le travail de management…

Dans ce contexte, l’appui des représentants élus du CSE est fondamental. Le dialogue social s’impose logiquement comme un levier essentiel pour faire face aux transformations vécues et à venir. L’élu devient l’interlocuteur privilégié en matière de prévention des risques liés au Covid-19, de préservation des compétences, de maintien d’une organisation et de conditions de travail adaptées ou encore de limitation des impacts sociaux.

Malheureusement, de nombreuses entreprises ont été prises de court par la crise, et n’avaient pas encore mis en place leur Comité Social et Économique au moment du confinement, malgré l’obligation de le faire avant le 1er janvier 2020.

Ces entreprises ne sont pas pour autant réfractaires au dialogue social. Souvent, c’est le manque de temps, mais aussi le manque d’informations sur le CSE, ou l’ampleur et la complexité de la tâche qui effraie la structure et retarde la tenue des élections professionnelles.

Aujourd’hui toutefois, par le biais du dispositif Objectif Reprise, ces entreprises n’ont plus à se lancer seules dans cette démarche, et peuvent être accompagnées par un expert, gratuitement, à chaque étape : information des salariés, invitation des organisations syndicales à la négociation du protocole d’accord préélectoral, rédaction des documents, respect des délais, organisation pratique du premier et du second tour…

Objectif reprise est un dispositif du ministère du Travail, porté par le réseau Anact-Aract et les Di(r)eccte et entièrement financé par le Fonds social européen. Il permet un accompagnement de ces entreprises sur les questions d’organisation du travail, de prévention et de relations sociales, pour les aider à sécuriser cette période cruciale, et pour relancer ou, le cas échéant, entamer le dialogue social.

Actuellement, 19 entreprises ont fait appel au dispositif Objectif Reprise à la Réunion, et 5 à Mayotte.

Profitez du lancement de cette démarche pour bénéficier de l’accompagnement car les demandes sont nombreuses !

En lien avec ce sujet